Modèle modcou

Soubeyroux J.-M., Martin E., Franchistéguy L., Habets F., Noilhan J., baillon M., Régimbeau F., Vidal J.-Ph., le moigne P., Morel S. (2008) l`application safran-ISBA-MODCOU (SIM), un outil pour la production opérationnelle et les études hydrométéorologiques, La météorologie, 8, 63, novembre 2008, 40-45. Vidal, J.-P., Martin, E., Franchistéguy, L., Habets, F., soubeyroux, J.-M., Blanchard, M., et baillon, M.: réanalyse de la sécheresse multiniveaux et multiéchelles sur la France avec la suite hydrométéorologique safran-ISBA-MODCOU, Hydrol Earth Syst. Sci., 14, 459-478, 2010 A Météo-France, le modèle hydrométéorologique utilisé est une chaîne opérationnelle appellée (SIM) composée de trois modules: safran, ISBA, MODCOU. Ce modèle a été utilisé dans le projet CLIMSEC qui visait a étudier. l`impact du changement climatique sur la sécheresse du sol en France. La chaîne SIM est présentée dans cette section. La chaîne safran-ISBA-MODCOU a été développée dans le cadre d`une coopération entre le CNRM-GAME et le centre de géosciences de Mines ParisTech. Elle simule sur la France les flux d`eau et d`énergie à la surface, AISI que l`évolution du débit des rivières et des principales nappes. Ce modèle a été porté en 2003 dans l`environnement opérationnel de Météo-France et continue à être utilisé dans de nombreuses actions de recherche.

Le modèle aquifère MODCOU est un modèle développé par le centre de géosciences de Mines ParisTech. Le CNRM-GAME collabore avec le centre de géosciences pour développer une version du modèle sur l`ensemble de la France. Cette version est rouleuse dans le cadre de la chaîne safran-ISBA-MODCOU. Billen, G., Garnier, J. & Hanset, P. (1994). Modélisation du développement du phytoplancton dans les réseaux de drainage entiers: le modèle RIVERSTRAHLER s`applique au système fluvial de la Seine. Hydrobiologia, 289:119-137.

21Trois paires de simulations, représentant le climat sous concentrations de CO2 actuelle et augmentée ont été réalisées avec ces modèles, et sont résumées en tableau 2. Il s`agit d`intégrations limitées («tranches de temps» de 10 ou 30 ans) du MCG atmosphérique ARPEGE. Elles diffèrent par leur résolution en Europe et dans le bassin de la Seine, mais elles correspondantes also à deux versions déprimée présentons du MCG, don`t le réalisme a été amélioré entre les versions OLD et NEW. Une autre différence importante entre ces trois simulations de changement climatique concerne les températures de surface de la mer (TSM) qui servent de forçage pour les intégrations du MCG atmosphérique ARPEGE, et qui sont un élément important de la dispersion des projections du changement climatique. AISI, ce sont deux modèles couplés océan/atmosphère différents qui ont permis de simuler l`évolution des TSM au cours de l`évolution du climat au 21ème siècle suite à l`augmentation des GES. Enfin, les concentrations en CO2 correspondant aux situations de changement climatique sont présentons entre les 3 simulations de changement climatique: elles sont plus optimistes pour NEW-B2 que pour OLD et NEW-a2.